LA RUÉE

DES FORMES COURTES, DANSÉES, À PARTAGER…

Il s’agit de six pièces courtes écrites pour l’extérieur, qui nous appellent à gouter l’instant, à retrouver la saveur du vivant et viennent nous rappeler, aujourd’hui, où est notre essentiel : se relier.

>> Du lien par l’énergie du désir d’être ensemble, s’organisant autour d’une danse « tribale » qui porte et transporte. (RUEE#1MAKE STOMP)
>> Du lien par l’intimité de deux corps se cherchant maladroitement qui se retrouvent enfin, dans la relation charnelle de portés singuliers. (RUEE#2ENCORE TOI)
>> Du lien par le plaisir de courses poursuites créant la connivence d’un duo joueur. (RUEE#3SEA SIDE)
>> Du lien par l’humour conduisant deux « catcheurs amoureux » à un rapprochement inattendu. (RUEE#4TOMBER EN AMOUR)
>> Du lien par la rage qui habite trois femmes défendant puissamment leur liberté. (RUEE#5SANG)
>> Du lien par l’évidence d’une danse simple, directe et sensible, au cœur de la cité, pour celles et ceux qui comme nous, rêvent le monde d’après… (RUEE#6PREMIER)

 

Conception et chorégraphie : Olivier NEVEJANS.
Interprètes : Lucien BRABEC, Claire CAUQUIL, Léa DARRAULT, Marie-Pierre GENARD, Nelly HYVERT, Olivier NEVEJANS, Violette VINEL. Musique : Simon PORTEFAIX / Jean-Denis RIVALEAU.

Production, soutien et partenariat : Les Âmes Fauves, Gare Aux Artistes, le département de Haute Garonne, la ville de Toulouse, Casino-Théâtre de Cauterets, le Frigo (Albi), la ville de Tournefeuille, la ville de Aussillon.

______________

« Comme beaucoup, nous sommes impactés…. La crise sanitaire touche, intimement en tant qu’individu, professionnellement au coeur de nos possibles créatifs. De ces situations ardues et empêchantes, nous tentons de faire fi et regardons au-delà, la ligne d’horizon plus dégagée.
Revenons à l’essentiel, proposons des solutions de continuité de relation avec les publics.
Créons des petites formes dansées, très adaptables à l’espace public, à la manière de Haïkus Japonais.
Des formes ludiques ou plus engagées, à voir et à prendre à différents degrés. A partager.
Ce pourrait être des rendez-vous dans une ville, un parc, lieux choisis ou hasard des découvertes.
Sur une ou deux journées, ou plus…à jouer une fois, deux fois … ou plus.
Six danseurs et un musicien réunis.
Six pièces à danser en tout lieu, pour tout public.
Six gages pour combler le vide laissé, rattraper le temps perdu. Pour réparer.
De la poésie, du sensible, de la fantaisie. Du jeu, de la puissance, de la folie.
Ruons-nous ensemble vers ces territoires à reconquérir et retrouvons ce dont nous avons tant manqué : le mouvement, le vivant, l’altérité. »

Olivier NEVEJANS