Projet de territoire / Danse / dessin

Depuis plusieurs années, les Âmes Fauves pensent et œuvrent dans le champ chorégraphique, associant geste artistique et lien social, espace d’expérimentation et lieu de vie, réalité et fiction. Le cadre des politiques de la ville a souvent posé le contexte nécessaire à ce travail.

Répondant à l’appel à projet de la Ville de Toulouse, la compagnie envisage une expérimentation culturelle dans les quartiers Reynerie, Bellefontaine, Mirail Université, prenant la forme d’une immersion artistique, préfigurant l’arrivée de la cité de la Danse, durant laquelle nous nous proposons d’interroger la place du corps dans la cité.

Corps dans la cité

Corps fonctionnels, en déplacement, en attente, regroupés ou isolés, portés par différentes tonicités, tenus par des codes liés à l’environnement, mus par des intentions plus intimes … dessinent une architecture mobile de l’espace. Notre intention est d’expérimenter individuellement, collectivement, à travers le geste artistique, d’autres altérités possibles du corps dans l’espace public. Le temps d’évènements inattendus, proposés ou co-construits avec les protagonistes des lieux, nous laisserons surgir dans ces espaces, des créations instantanées, éphémères, pour donner à voir du sensible, de la poésie, de la folie, de l’entrain, du dérisoire. Du vivant.

La proposition est sous-tendue par la conviction, forgée par nos expériences de danseurs, que, le corps poétique posé durablement là où il n’est pas attendu, est un instrument exceptionnel de transformations profondes, individuelles, collectives, ouvrant de nouveaux angles de vue, réels, fictifs ou imaginaires.

Il s’agit d’un ouvrage collectif, une triangulation, opérateurs–habitants–artistes, où chacun a son rôle à jouer, à part égale, sans relations de hiérarchie. Chaque personne sera considérée comme ressource pour le développement du projet et deviendra partie prenante afin de se l’approprier. Les modalités de médiation seront définies en co-construction avec les acteurs du territoire et proposées sous des formes multiples, ludiques, variées. Et ainsi proposer d’écrire ensemble une part de cette histoire.

A la croisée de deux arts

Le caractère novateur de notre projet réside moins dans le fond que dans la forme de la proposition, à la croisée de deux arts : la danse et le dessin. Cela faisait longtemps que nous avions l’envie de travailler avec des dessinateurs, curieux de la rencontre entre deux disciplines productrices d’images, vivantes ou fictives, animées ou figées. La chorégraphie et l’art graphique, réunis autour de leurs propensions à générer de l’intime, aussi bien que du monumental.  La danse et le dessin à travers le corps de ceux qui les incarnent. Chemins possiblement inversés où les danseurs, portent finalement le graphisme et le corps fonctionnel du dessinateur devient source de mouvement… Une mine de jeux infinis à explorer…

Nos objectifs et moyens d’explorations se déclinent en quatre phases, successives ou concomitantes :

1. SUSCITER LA CURIOSITÉ, éveiller l’attention par la présence inopinée de danseurs, musiciens et dessinateurs dans l’espace public.

2. QUESTIONNER, DÉBATTRE avec les habitants sur le corps dans la cité, sous des formes allant d’échanges informels à des configurations plus « savantes » avec rencontre de paroles extérieures (chercheurs, architectes, sociologues…).

3. CHERCHERPRATIQUER, CRÉER ENSEMBLEIMAGINER d’autres possibles : reconnaissance des pratiques déjà existantes, propositions de nouvelles expérimentations, accompagnement de nouvelles pratiques, temps de recherche spécifique de la compagnie autour de la thématique à explorer.

4. MONTRER, PARTAGERRASSEMBLER, RÉALISER ces utopies, autour d’évènements d’envergures, fédérateurs, reliés à des manifestations déjà existantes ou créées pour l’occasion. 

 

PARTENAIRES :

DRAC OCCITANIE

 

 

VILLE DE TOULOUSE

GARE AUX ARTISTES